Rechercher

Mission Rosa Mystica - Du 11 au 18 septembre 2022

Dernière mise à jour : 31 août

//ENGLISH TEXT BELOW //


Voici le programme de la Mission envoyé par notre infirmière permanente aux Philippines, Yolly Gamutan, au mois de juillet dernier. La mission se déroulera à peu près comme prévu, si Dieu le veut et… les Philippins aussi ! Ils ont en effet de très grandes capacités d’adaptation immédiate aux événements mais le revers de la médaille c’est aussi leur difficulté à prévoir des projets très en avance et à s’y tenir ! Les nombreuses catastrophes naturelles qui s'abattent continuellement sur le pays expliquent ces traits de caractères du peuple philippin qui font vraiment partie de leur charme ! Même si c’est parfois difficile à vivre pour nous, européens, qui prétendons vouloir tout maîtriser, même le climat !


Après deux ans d’arrêt forcé, les volontaires de la Mission Rosa Mystica vont enfin pouvoir retourner aux Philippines !

Du 11 au 18 septembre, médecins, chirurgiens, infirmiers, aides-soignants, opticiens, pharmaciens etc…venus du monde entier, se porteront auprès des plus pauvres parmi les pauvres dans trois lieux différents situés au Nord de l’île de Mindanao, la grande île la plus au sud de l’archipel des Philippines.


Les deux premiers jours se passeront à Butuan, dans le quartier de Santa Lucia, là où aurait dû se tenir la mission de 2020 qui s’est transformée en mission itinérante dans les montagnes alentour à cause du Covid.

La Fraternité saint Pie X y a ouvert une mission depuis 1998, dans un quartier extrêmement pauvre où sont relogées les familles sans abri qui ont tout perdu lors de typhons, inondations ou autres catastrophes naturelles. Mais ce quartier est lui-même inondable, car le fleuve tout proche déborde constamment de son lit et le quartier est situé en dessous de son niveau d’eau habituel. Une petite chapelle a été offerte il y a quelques années par un pauvre fidèle animé du profond désir de convertir la population du village. Cette chapelle, comme tout le quartier, subit des inondations « mineures » (50 cm d’eau en moyenne) au moins vingt fois par an et majeures (plus d’un mètre d’eau) au moins trois fois par an.

L’apostolat dans cette communauté très pauvre où régnaient les superstitions, l’ivrognerie, le jeu, la prostitution etc.. fut très ardu. Mais la grâce de Dieu fait des merveilles et le travail patient et persévérant des prêtres depuis plus de vingt ans commence à donner des fruits à la deuxième génération qui se porte plus volontiers vers la prière et les sacrements. Le 16 juillet 2022, Son Excellence Monseigneur de Galarreta est venu confirmer une trentaine de fidèles. Certains d’entre eux se sont engagés dans l’apostolat (visite aux malades, catéchisme dans la tribu des Mamanwas, que la mission ira aussi visiter) et dans la vie sociale du village (organisation de la mission médicale, distribution de denrées de première nécessité données par le gouvernement, prise de responsabilité dans la direction du barangay (quartier) etc…)

Beaucoup d’habitants de Santa Lucia ont perdu leur travail pendant le confinement. Yolly Gamutan, notre infirmière-missionnaire avec l’équipe locale d’ACIM-Asia est venue apporter son aide aux malades pendant ces deux années d’enfermement (très strict aux Philippines). Elle a pu se porter à leur secours grâce aux dons de tous les bienfaiteurs philippins et étrangers. Les habitants du quartier attendent la Mission Rosa Mystica comme une bénédiction.


Les deux jours suivants nous irons un peu plus au nord de l’île, chez les Mamanwas de Cantugas, une tribu aborigène auprès de laquelle le père Timothy Pfeiffer a ouvert une mission apostolique depuis 2020 et chez qui Yolly Gamutan travaille depuis deux ans comme infirmière et catéchiste. Nous avons déjà raconté comment la Providence avait favorisé cette rencontre entre le “père Tim” et cette pauvre tribu dont les coutumes et les mœurs nous projettent au néolithique et qui, au nom de la « préservation culturelle » ordonnée par le gouvernement est fossilisée dans l’ignorance et dans l’obscurité spirituelle. Malheureusement le chef de la tribu et sa femme sont écartelés, nous dit Yolly, « entre l'acceptation de nos enseignements et l'obéissance à l'ordonnance gouvernementale selon laquelle ils doivent "préserver leur identité et leur culture tribales" en résistant au catholicisme qui permettrait pourtant le rejet des superstitions et des croyances primitives fondées sur une fausse compréhension du monde qui les entoure. Le combat spirituel pour leurs âmes est réel. Nous mettons notre espoir dans notre Mère du Ciel car certains membres de la tribu aiment prier le chapelet. Grâce à Dieu, le chef de la tribu et sa femme tiennent leur promesse faite au Père Tim de se joindre au rosaire du dimanche… ». Un projet de construction de chapelle est en cours de réalisation, retardé par la difficulté que pose l’établissement des titres de propriété dans ces tribus encore nomades il n’y a pas si longtemps. La recherche des dates et lieux de naissance des propriétaires du terrain est un vrai casse-tête…

En matière de santé et d’hygiène, Yolly essaie de leur apprendre quelques règles élémentaires afin de les préserver de maladies récurrentes dues à l’insalubrité, à la contamination de l’eau etc… Yolly compte sur la visite des médecins et infirmiers étrangers de Rosa Mystica pour les encourager à adopter un mode de vie plus sain.


Troisième objectif de notre mission : Canlanipa, un quartier très pauvre de Surigao City, où une communauté de colons s’est agglutinée sur un terrain communal de façon plus ou moins légale. Les résidents de ce quartier sont des travailleurs à très faible revenu du port maritime de la ville. Beaucoup d’entre eux ont perdu leur maison et le peu de biens qu’ils possédaient lors du typhon Odette en décembre 2021. Grâce aux dons récoltés et distribués par Acim-Asia, ils ont pu recevoir une aide pour reconstruire leurs habitations endommagées. Le père Tim y a développé une nouvelle mission et de nombreux enfants, parrainés et soutenus spirituellement par les élèves des Dominicaines de Fanjeaux pendant le carême 2022, ont pu faire leur première communion en mai dernier.

La région de Caraga où se situent Butuan et Surigao est une région particulièrement pauvre et les services de santé y sont très limités. Les soins médicaux, très chers, ne sont pas accessibles à la population des quartiers pauvres. Notre petite équipe de médecins et d’infirmières pourra, autant qu’il lui est possible, leur apporter un peu de soulagement, une petite goutte d’eau dans un océan de misère.


Fabienne de Geofroy


//ENGLISH TEXT//


Here is the Mission program sent by our permanent nurse in the Philippines, Yolly Gamutan, last July. The Mission will take place and will go on hopefully as planned, God willing... and Filipinos too! They indeed have a great capacity to adapt quickly to various events but on the other side, they also have a difficult time planning ahead and sticking to it! The numerous natural disasters that continually hit the country explain these traits of the Filipino people which are part of their charm! Even if it sometimes makes the collaboration difficult for us Europeans, who would like to master everything…even the climate! We will give you a detailed account of the Mission in our next issue of January 2023, with all its twists and turns!


After two years of forced pause, the volunteers of the Rosa Mystica Mission will finally be able to return to the Philippines!

From September 11 to 18, doctors, surgeons, nurses, caretakers, opticians, pharmacists, and many others from all over the world, will be working with the poorest populations in three different places located in the North of the island of Mindanao, the southernmost large island of the Philippine archipelago.

The first two days will be spent in Butuan, in the Santa Lucia neighborhood, where the 2020 mission should have been held. Back then, it became a traveling mission in the surrounding mountains because of Covid.


The Society of St. Pius X opened a mission there in 1998, in an extremely poor neighborhood where homeless families who have lost everything in typhoons, floods, or other natural disasters are rehoused. But this neighborhood is itself subject to flooding, as the nearby river is constantly overflowing its banks and the neighborhood is located below its usual water level. A small chapel was donated a few years ago by a poor faithful with a deep desire to convert the population of the village. This chapel, like the whole neighborhood, suffers "minor" floods (50 cm of water on average) at least twenty times a year and major floods (more than one meter of water) at least three times a year.


The apostolate in this very poor community where superstition, drunkenness, gambling, prostitution, etc. prevailed, was very difficult. But the grace of God is working wonders and the persevering work of the priests for more than twenty years is beginning to bear fruit in the second generation who are more willing to pray and receive the sacraments. On July 16, 2022, His Excellency Bishop de Galarreta came to confirm about thirty faithful. Some of them are involved in the apostolate (visiting the sick, catechism in the Mamanwas tribe, which the mission will also visit) and in the social life of the village (organization of the medical mission, distribution of necessities donated by the government, taking responsibility for the management of the barangay (neighborhood), etc.)


Many people in Santa Lucia lost their jobs during the confinement. Yolly Gamutan, our missionary nurse with the local ACIM-Asia team came to help the sick during these two years of confinement (very strict in the Philippines). She was able to help them thanks to the donations of all the Filipino and foreign benefactors. The people of the neighborhood are looking forward to the Rosa Mystica Mission as a blessing.


For the next two days, we will go to the north of the island, to the Mamanwas of Cantugas, an aboriginal tribe where Father Timothy Pfeiffer has opened an apostolic mission since 2020 and where Yolly Gamutan has been working for two years as a nurse and catechist. We have already told you how Providence favored this meeting between "Father Tim" and this poor tribe whose customs and mores take us back to the Neolithic period and which, in the name of "cultural preservation" ordered by the government, is fossilized in ignorance and spiritual obscurity. Unfortunately, the tribal leader and his wife are torn, Yolly tells us, "between accepting our teachings and obeying the government order that they must 'preserve their tribal identity and culture' by resisting Catholicism, which would allow for the rejection of superstitions and primitive beliefs based on a false understanding of the world around them. The spiritual battle for their souls is real. We put our hope in our heavenly Mother because some of the tribe members like to pray the rosary. Thanks be to God, the chief of the tribe and his wife are keeping their promise to Father Tim to join the Sunday rosary...". A chapel construction project is underway, delayed by the difficulty of establishing property titles in these tribes that were still nomadic not so long ago. The search for the dates and places of birth of the owners of the land is a real headache...


As far as health and hygiene are concerned, Yolly tries to teach them some basic rules to preserve them from recurrent diseases due to insalubrity, water contamination, etc. Yolly counts on the visit of foreign doctors and nurses from Rosa Mystica to encourage them to adopt a healthier lifestyle.


The third objective of our mission is Canlanipa, a very poor neighborhood in Surigao City, where a community of settlers has been clustered on a piece of communal land in a more or less legal manner. The residents of this neighborhood are very low-income workers from the city's seaport. Many of them lost their homes and few possessions in Typhoon Odette in December 2021. Thanks to the donations collected and distributed by Acim-Asia, they were able to receive help to rebuild their damaged homes. Father Tim has developed a new mission there and many children, sponsored and spiritually supported by the Dominican Sisters of Fanjeaux during Lent 2022, were able to make their First Communion last May.


The Caraga region where Butuan and Surigao are located is a particularly poor region and health services are very limited. Medical care is very expensive and is not accessible to the population of the poor districts. Our small team of doctors and nurses will be able, as much as possible, to bring them a little relief, a small drop of water in an ocean of misery.


Fabienne de Geofroy



147 vues0 commentaire